&&. « Le malade imaginaire » de Molière

.

→ Comédie en quatre actes (8H 4F) – TOUT PUBLIC

 

La pièce tourne autour d’Argan, le « malade imaginaire », éponyme. A été veuf puis a épousé Béline, qui simule des soins attentionnés, mais n’attend en réalité que la mort de son mari pour hériter. Il se fait faire des saignées et des purges et absorbe toutes sortes de remèdes, prescrits par des médecins pédants, plus soucieux de complaire à leur patient que de concourir à améliorer sa santé. Pour les berner, Toinette, sa servante, se déguise en médecin et lui dispense de nombreux conseils ironiques et moqueurs pour la profession.

Angélique, sa fille, aime Cléante, ce qui contrarie Argan, qui préférerait la voir épouser Thomas Diafoirus, lui-même médecin. Pour les tirer d’affaire, Toinette recommande à Argan de faire le mort. Sa femme, appelée par Toinette, manifeste, devant celui qu’elle croit trépassé, sa joie d’en être débarrassée. Angélique, appelée ensuite par Toinette, manifeste un chagrin sincère à la mort de son père, qui arrête aussitôt son jeu et accepte l’union avec Cléante, à la condition que celui-ci devienne médecin. Béralde, frère d’Argan, conseille à ce dernier de devenir médecin à son tour, menant à une fin burlesque de la pièce, à savoir la cérémonie bouffonne de l’intronisation de notre « malade imaginaire » à la médecine.

 

MISE EN SCÈNE : Jean PESTEL

SUR SCÈNE : Jean PESTEL (Argan), Anne SORAIS (Toinette), Dominique GUILLARD (Mr Bonnefoi), Catherine DUPOND (Angélique), Noël LANGOUËT (Cléante), Chantal BOUCHARD (Beline), Patrick HUBERT (Dr Diafoirus), Marie-Dominqie LEFAIX (Louison), Thierry COZIC (Thomas Diafoirus), Hervé LANGOUËT (Mr Fleuret), Jean-Yves HUBERT (Dr Purgon), Catherine PILORGE (Béralde).